Domotique en rénovation lourde

Dans la rénovation de ma nouvelle maison “toute pourrie à refaire”, j’ai voulu intégrer de la domotique. Pas pour gérer simplement les luminaires (c’est la partie “fun” et visible de l’iceberg), mais plutôt pour gérer la partie technique de la maison. Finalement, une bonne installation domotique ne se voit pas et gère tout ce qu’il faut :

  • gestion chaudière
    • eau chaude sanitaire
      • gestion de la boucle d’eau chaude sanitaire
      • gestion des cycles de chauffe (on chauffe avant l’heure des douches/bains, pas en plein milieu de la journée … sauf sur demande)
    • chauffage, avec tout ce qui est gestion température, courbe de chauffe, sonde extérieure, gestion des circulateurs, …
  • monitoring températures
    • visuels interactifs
  • VMC
    • gestion bypass (si je me décide à en prendre un)
    • gestion des débits
  • absences
    • température basse
    • simulation présence
  • portail / videophone
  • lumières
    • les WC sont allumés depuis 15minutes ? on éteins !
    • gestion des ambiances (soirée, film, diner, lecture, …)
    • lumières extérieures avec la luminosité
  • gestion serre
    • ouverture en cas de surchauffe ou humidité extrême
    • arrosage
  • et tellement plein d’autres choses. Sky is the limit !

Choix du système

J’ai passé quelques longues soirées à me documenter sur ce qui existait.
Une de mes contraintes était de tout avoir en filaire. Je ne souhaite pas d’appareils sans fils, pour des questions de pollution électromagnétique et de normes/protocoles en constantes évolutions.
J’ai rapidement laissé tomber le KNX à cause du prix des composants et de la place que cela prend dans le tableau.
Au fil de mes recherches, j’ai finalement garder la solution de gestion par un PLC (Programmable Logic Controller), majoritairement utilisé dans l’industrie (ce point est un gage de pérennité et de robustesse). Je me suis tourné vers un Wago 750-881 qu’on peut trouver sur ebay en occasion à environ 250€


Wago 750-881 avec de nombreux modules

Il faut ajouter les modules que l’on souhaite (Digital Input, Digital Output, DALI pour la lumière, et c’est normalement largement suffisant). Je me suis fourni aussi sur ebay pour les modules

Wago 750-1504 – module 16 sorties digitales – 4×16 sorties pour ~150€

Wago 750-1405 – module 16 entrées digitales – 3×16 entrées pour ~110€

Wago 788-304 – les relais (150€ pour 20 relais – de quoi commander 20 circuits, lumières, chambres, …)

(ce sont les liens et prix de l’époque)

Donc vous avez toute la partie commande pour environ 660€. Tout cela sera caché dans le coffret électrique (j’ai opté pour un ftronic de 288 modules pour 450€. C’est cher, mais voila, on ne refait sa maison qu’une seule fois. Et il faut une armoire de toute facon, que l’on soit en KNX, PLC, ou tout autre système.)

Ya plus qu’à câbler …

Oui, “ya plus qu’à” comme dirait l’autre …

Heureusement que ma femme détestait le carrelage de la maison et que j’ai du refaire toute la chape au rez de chaussée. J’en ai profité pour intégrer une partie de la domotique et un plancher chauffant (qui sera décrit dans un autre post).

Niveau câblage, chaque interrupteur est câblé par un câble RJ45 (ce qui laisse la possibilité de connecter 7 interrupteurs, 1 fil était le +24V, les autres étant les retours de l’action de l’interrupteur vers le wago 750).

Les prises sont reliées indépendamment les une des autres (par “bloc” contrôlable), et pareil pour les luminaires.

Ensuite, on ramène tout vers le tableau, et ca fait un beau bordel de spaghetti de câbles. Je me suis acheté un DYMO pour tout étiqueter correctement, avec le ruban de qualité industrielle (pas celui vendu par défaut qui ne tient pas très bien)

(la moitié du RDC en domotique, c’est le bordel 🙂 L’étage viendra par après…)

…puis programmer

Ok, on a donc la partie “hardware” : les interrupteurs, l’automate programmable (PLC), les lampes et prises.

J’irais dans les détails dans d’autres billets de ce blog, mais voici en gros ce que j’ai réalisé, avec de tous bons outils tels que Node-Red, Home-Assistant et Grafana

J’ai préféré utiliser Home-Assistant (HASS) plutot que node-red UI Dashboard pour la partie interface graphique car j’ai trouvé que l’accès sur différents supports (mobiles, tablettes, PC) était mieux géré sur HASS plutot que de tout customiser sur Node-Red. Node-Red ne me sert donc qu’à gérer des scénarios complexes en arrière plan, qui est beaucoup plus simple à faire que sur HASS. MQTT sert de liaison entre tous les systèmes, c’est un protocole de communication tout à fait génial et clairement adapté à ce type d’utilisation.

Et si le server central venait à planter, j’ai prévu une installation avec Calaos qui permet, en cas de panne, d’avoir une “mini” version installée sur l’automate pour gérer le minimum (luminaires). Je n’accroche pas à leur interface graphique ni à leur gestion de scénarios. Je m’en passerais bien, mais pour l’instant, c’est le seul moyen facile et configurable que j’ai trouvé

Utilisation

Tout est pour l’instant câblé de façon provisoire pour un gros “proof of concept” – principalement pour se rassurer qu’on a fait les bons choix, vérifier le WAF avant de fignoler les derniers détails.

Home-Assistant est vraiment un programme puissant lorsqu’on a compris sa logique et les différents fichiers de configuration. NodeRed est d’une simplicité génialissime. Grafana est d’une rapidité à afficher des graphiques.

Pour l’instant ca fonctionne. C’est transparent pour Madame. On peut utiliser l’interface graphique sur PC, mobile, tablette, et moi je m’amuse comme un fou 🙂

N’hésitez pas à laisser vos commentaires et/ou questions, je me ferais un plaisir d’y répondre et apporter des compléments d’information.

Si cet article vous a plu, inscrivez-vous à la newsletter pour être informé de la publication d'autres articles.

Vous pouvez aussi partager cet article sur les réseaux sociaux

Une réflexion sur “Domotique en rénovation lourde

Laisser un commentaire