Electroculture au jardin

Ceux qui s’intéressent à la permaculture tombent souvent sur le sujet assez controversé de “l’électroculture”. Je m’intéresse beaucoup à la permaculture. Je visionne beaucoup de vidéos sur internet et je rencontre pas mal de récits d’électroculture. Mais je n’ai jamais franchi le pas de l’installer chez moi, toujours un peu sceptique sur le principe, les mécanismes en jeu, les champs “cosmo-telluriques”…

La dernière vidéo en date dans mes recherches était celle du jardin d’abondance de Philip Forrer:

Son jardin est effectivement formidable. Il est en parfaite harmonique avec la nature et je partage la plupart des principes qu’il utilise. Je vais même modifié certaines habitudes que j’avais par les siennes (notamment le compostage de surface pour la majeure partie de mes déchets de cuisine)

Dans la vidéo, à partir de 15:26 il commence à parler d’électroculture et explique le micro courant naturel qui se forme entre le Zinc et le Cuivre (une pile naturelle, c’est le principe de la Pile Daniell, c’est l’oxydo-réduction. L’aspect scientifique est cohérent, il n’y a pas de courant cosmo-tellurique subtil en jeu ou tout autre “force” non expliquée).

NB : je ne dénigre absolument pas ces choses là, et loin de moi de penser que la science à raison sur absolument tout.
La science explique les choses à l’instant T avec l’état actuel de nos connaissances, jusqu’à ce qu’une nouvelle découverte démontre qu’une autre théorie qui doit s’appliquer.
Le rôle d’un scientifique, lorsqu’il avance une nouvelle théorie, est d’essayer de montrer qu’il a tord, que sa théorie ne tient pas la route. S’il n’y arrive pas, c’est qu’elle est probablement *la meilleure* théorie applicable jusqu’à maintenant. Et dans ce domaine (l’électroculture), il y a peu (voir pas) d’études menées par la science indépendante.

Alors bon, pourquoi pas ? Je suis comme Saint Thomas, je veux le voir de mes yeux. Ca ne coûte de toute façon pas très cher ! Mais, plutôt que d’avoir des antennes avec des hérissons de ramoneur dans mon potager, j’ai préféré utiliser une méthode plus discrète décrite sur le site de Yannick Van Doorne – un passionné de l’électroculture. J’expérimenterai avec les antennes par après en fonction des résultats.

J’ai donc acheté sur le site de Yannick Van Doorne des aimants pour créer une antenne magnétique d’électroculture. A 15€ le bazar, et quelques € de plus pour le fil de fer galvanisé, ca va, c’est pas la mort. J’aurais pu les faire moi même beaucoup moins cher avec quelques anneaux de ferrite, mais bon … la flemme.

Une fois reçu, j’ai vite installé l’antenne magnétique de mon potager (j’en ai profité pour acheté une autre pour ma serre et mon verger). J’ai placé l’antenne le plus au Sud, et fait une mini tranchée à l’aide de ma bêche. J’enfonce le fil d’environ 5 ~ 10 cm (avec un coup de bêche sans enlever la terre, juste en faisant un mouvement comme pour aérer le sol, histoire d’écarter les deux tranchées). Il est important de respecter l’orientation Nord-Sud, et je passe donc au travers de mes parcelles qui sont en arc de cercle (ca tombe bien, c’est l’hiver, il n’y a pas grand chose au potager à part quelques choux)

Il m’a fallu une demi-journée ensoleillée d’un mois de janvier pour installer 5 tranchées parallèles, espacées de 2~3m et les connecter à une seule antenne, placée le plus au sud possible.

Je ferais une mise à jour au cours du printemps. Par contre, je n’aurais que l’année passée comme “référence” de mon terrain. Et c’était la première année de mise en place, donc en pleine adaptation et peu productive.

 

Si cet article vous a plu, inscrivez-vous à la newsletter pour être informé de la publication d'autres articles.

Vous pouvez aussi partager cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire