Porte de poulailler automatique

Avant de partir en vacances, j’ai vite réalisé un système de pilotage automatique de la porte de mon poulailler. Encore de quoi passer pour un fou auprès des voisins !

Il existe déjà des systèmes « clés en main » pour les portes de poulailler, surtout chez nos amis américains, mais la plupart sont pour des portes verticales. Pas de bol, la mienne est horizontale ! Tant pis, autant s’amuser et le faire soi-même, au moins on apprend et on exerce son cerveau un peu.

Le cahier des charges était simple :

  • ouvrir le poulailler le matin (en fonction du lever du soleil), et le fermer le soir (en fonction du coucher du soleil).
  • avoir un statut sur l’état de la porte (ouvert / fermé / erreur), et recevoir une notification lors d’un changement de statut (mail pour l’instant)
  • être relié à mon système de domotique maison
  • consommer peu de courant pour être, à plus long terme, sur panneau solaire + batterie

Il fallait s’occuper de deux parties. La première concerne la mécanique de l’ensemble, et la deuxième reprend toute la partie électronique, automatisation, gestion.

Partie mécanique

Je suis peut-être ingénieur mécanicien … quand je travaille à la va-vite, sans plan, au feeling … j’ai tendance à bâcler les choses, les rendre super compliquées, et je ne me retrouve avec tout un mécanisme bancal, plein de frottements mais qui fonctionne et ne demande qu’à être optimisé (mon credo : on ne peut créer un système optimisé directement, on optimise un système qui fonctionne déjà). J’ai donc pris des chutes de bois qui restaient dans mon atelier, assemblé un semblant de « structure », coupé une porte dans un morceau d’OSB qui traînait, et attaché le tout avec des glissières de tiroir.

Pour le mécanisme d’ouverture de la porte sur glissière, j’ai acheté un petit moteur 12V, relié à une tige filetée. Un écrou se déplace sur cette tige filetée et entraîne la porte. Tout bête. Le sens de rotation du moteur donne le sens d’ouverture ou fermeture. L’avantage de ce système est la lenteur de déplacement de la porte, ce qui évitera d’effrayer les poules ! Les butées sont faites avec des butées électroniques récupérées (porte de micro-ondes et surplus d’imprimante 3D)

Le résultat est le suivant. C’est moche, c’est bancal, mais ca fonctionne !

porte automatique poulailler partie mécanique

Partie électrique

Pour alimenter le moteur, il me faut une alimentation 12V. Facile. Ensuite il faut un driver de moteur pour qu’il puisse être piloté à partir d’un arduino. Il y en a des tout fait, pas cher, chinois, sur Ebay.

Pour la partie ‘intelligente’, elle doit être compatible avec ce que j’utilise pour ma domotique. J’ai donc continué d’utiliser les modules RF 868MHz Low Power de chez wirelessthings.net: le RFµ 328. Il s’agit en fait d’un arduino couplé à une radio utilisant des fréquences de 868MHz, le tout avec une consommation électrique très très basse. Comme c’est un arduino, c’est facile à programmer.

J’y ai donc connecté les butées d’arret, avec les résistances pull-up ou pull-down qui vont bien (comme j’ai deux types de butée, j’ai du intégrer les deux) et les sorties moteur, sur un breadboard pour tester sur mon bureau, puis en version « soudée à l’arrache » pour qu’elle puisse être intégrée dans un tupperware étanche dans le poulailler.

porte automatique poulailler partie électrique

Intégration au poulailler

Une petite photo de l’installation dans le poulailler. Tout fonctionne en mode « prototype », juste de quoi partir en vacances l’esprit tranquille !

porte automatique poulailler installéePour la partie software qui gère l’ouverture/fermeture, j’ai codé un petit script en python qui est lancé toutes les 5minutes par mon raspberry pi. Lorsque les conditions sont remplies (par exemple : heure actuelle > heure levé du jour && porte fermée), un paquet est envoyé en onde RF vers l’arduino du poulailler. Le protocole utilisé est un LLAP « customisé » (Lightweight Local Automation Protocol)

Laisser un commentaire