Cascade de la Lance

Petit article pour un petite randonnée sympatique, qui ne vous prendra pas plus de 45minutes.

A Colmars-les-Alpes, il y a principalement le Verdon qui y coule, mais aussi la Lance, qui présente une magnifique cascade à proximité du village.

Le début du sentier est accessible soit :
– au bout du parking situé sur la rive en face du centre de secours
– à proximité de l’office de tourisme de Colmars-les-Alpes, à coté du distributeur de billets en face des remparts.

La balade est assez plate, il n’y a pas de montée difficile. On arrive rapidement sur un sentier le long de la falaise qui longe la Lance. Il y a possibilité de picniquer au bord de la rivière, mais oubliez directement l’idée de vous baigner : l’eau est froide, même en été (début août lorsque j’ai essayé).

Après une dizaine de minutes de marche seulement, on arrive à la passerelle métallique installée avec vue sur la cascade de la Lance. Magnifique et ultra facile d’accès ! A faire
absolument si vous êtes dans la région.

Les 2 Alpes …

Cette année, pour le ski, nous nous sommes orientés vers la station des 2 Alpes, ultra connue de tous, du moins de nom … Pour avoir une bonne semaine de glisse, quoi de mieux que d’aller dans une grande station réputée, et à proximité des autoroutes (c’est peut-être son seul point positif !).

L’hébergement

Pour le logement, on a trouvé un petit chalet fort sympathique dans le village situé juste à proximité : Venosc. La description était très alléchante : chalet 14 personnes entièrement rénové, jacuzzi, haman, sauna, … Le rêve pour une bonne soirée détente.

Sauf que, nous étions les premiers locataires … Le lave vaisselle ne fonctionnait pas, l’évier de la cuisine fuyait de partout (bonjour les appels de détresse au propriétaire qui débarque avec son tube de silicone pour reboucher les fuites à 22h), la salle de détente (avec le haman, jacuzzi, sauna, …) commençait à sentir le moisi et l’humidité car la pièce n’était pas bien aérée (bonjours les maladies !).

Finalement, on s’est retrouvé avec un chalet plein d’options que l’on n’a pas utilisé, heureusement pas très cher car nous étions dans le village en dessous des 2 Alpes.

L’accès à la Station

Dans la description du chalet, il était indiqué que la télécabine qui relie Venosc à la station des 2 Alpes était accessible en “5min à pied”. Heureusement qu’il n’étais pas indiqué que pour les cinq minutes de marches matinales et pour le retour d’une bonne journée de glisse qu’il fallait se taper un dénivelé d’environ 200m (oui, c’est raide, et imaginez-vous la montée avec des chaussures de ski ou un snowboard dans les bras !) parce que la télécabine a été construite à coté de la nationale qui passe au pied du village, et non dans le village lui même.

Ensuite, il n’était pas indiqué que l’arrivée de la cabine au niveau des 2 Alpes se trouvait à une extrémité de la station, et qu’il fallait se taper encore 10minutes de marche jusqu’à l’Intersport le plus proche pour louer ses skis. Ensuite, de l’intersport, il fallait encore se taper quelques bonnes minutes de marche pour aller aux remontées mécaniques qui ne déversent pas simplement les 4pistes vertes du bas de station.

En gros, impossible de commencer une journée de ski tôt le matin, il fallait une bonne heure pour arriver jusqu’au télécabines qui emmènent réellement sur les pistes. De plus, à Venosc, la seule “épicerie” où l’on peut avoir du pain le matin est ouverte à partir de 8h … impossible de faire l’ouverture des pistes !

La station

Une fois *enfin* dans une télécabine pour aller au cœur des pistes de la station – quand il n’y a pas trop de vent, sinon toutes les vieilles télécabines sont fermées et tout le monde se retrouve dans le “jandri express”, une espèce de bétaillère à skieurs, une grosse boite de conserve où l’on peut mettre 20 personnes debout pour une montée laborieuse vers le milieu de la station – quand on sort des télécabines pour reprendre une remontée mécanique pour aller en haut de pistes, il faut … marcher, encore marcher, toujours marcher.

A croire qu’ils ne pouvaient pas faire comme dans toutes les autres stations et faire les départs des télécabines à un niveau légèrement plus bas que les arrivées (comme ca, hop, on chausse, et on arrive plus bas pour remonter).

Au niveau des pistes, rien à redire, il y en a pour tous les niveaux. C’est l’avantage des grandes stations. Toutefois, sur les pistes bleues, il y a souvent des montées où il faut bien prendre son élan avant de se lancer… et quand il y a du monde, bonjour les dégats : éviter les personnes qui font des zigzags, éviter les débutants qui n’ont pas pris assez de vitesse, éviter le fou furieux qui fonce sans regarder, … C’est d’ailleurs la seule station où j’ai réussi à me faire percuter par un skieur, en 6ans de snowboard, alors que je suis très prudent !

Le retour à la station est très pénible par contre. En effet, seules deux pistes noires (bien verglacées ceci dit) et une longue piste verte étroite (un chemin quoi) permettent de retourner à la station… et là aussi, imaginez les milliers de personnes qui rentrent le soir par ces trois pistes : des dizaines de personnes qui glissent du haut de la piste noire jusqu’en bas, sans pouvoir s’arrêter, sans pouvoir éviter une collision … des dizaines de personnes à la queue-leu-leu sur la piste verte, avec la montage d’un coté et le ravin de l’autre, sans pouvoir dépasser, … Et évidement, après, il faut aussi se taper les 10minutes de marche vers le magasin de location de ski pour les déposer (non, je n’ai même pas penser faire le chemin en trimballant mon snowboard !), marcher jusqu’à la télécabine de venosc, faire l’interminable descente (un bon quart d’heure), puis la superbe montée jusqu’au village avec ses 200m de dénivelé !

Bref, si vous avez le choix entre plusieurs stations, évitez les 2 Alpes, et préférez une station plus familiale style La Foux D’Allos, Disentis, La Plagne, … qui n’ont rien à envier aux grandes stations !