ForeRunner 405 – reconditionnée

Pour ceux qui trouvent que le prix de l’excellente montre GPS de Garmin : Forerunner 405 est excessif, amazon met en vente une version « reconditionnée » à un prix plus qu’attractif !

« Reconditionné ? Qu’est-ce que c’est ? Je ne veux pas d’une montre d’occasion ! » me direz-vous… Rassurez-vous, on a essayé pour un ami !
Il s’agit simplement d’une version NEUVE qui a été remise en carton, pour des raisons diverses (fautes d’orthographe sur le packaging, arrêt de vente dans certains pays, …). Vous avez donc tous les accessoires fournis (montre + chargeur + cardiofréquence + CD installation + manuel), seul la boite est différente (blanche plutôt que la version noire gloss avec « Garmin » imrpimé partout)

Pour ceux que cette montre tente, maintenant, n’hésitez-plus ! Vous pouvez directement accéder à la page amazon en cliquant sur le lien à gauche.

Mise à jour du 12/08/2010 : Malheureusement, c’était un stock limité, il n’y en a plus de disponible. Peut-être dans un futur proche ?

ForeRunner 405 dans l’avion

Juste par curiosité, j’ai essayé l’excellente montre GPS Garmin Forerunner 405 lors de mon voyage vers la Corse… Et figurez-vous qu’elle fonctionne à merveille, pour peu que vous soyez situés près d’un hublot (en réalité, je n’ai pas essayé en étant placé dans le couloir…). Un peu avant le départ de l’avion, on allume la montre, on capte les satellites, et on laisse le tout tourner, en ayant un petit œil curieux sur toutes les données récoltées…

Le seul problème, c’est qu’on ne peut pas admirer son parcours en direct, il faut le faire une fois connecté à un ordinateur. Mais là n’est pas la fonctionnalité principale de la montre, on l’en excusera ! On peut quand même découvrir son altitude, sa vitesse (!!), … c’est assez passionnant et le vol passe beaucoup plus vite !!

Toutes les données enregistrée, comme lors d’une course à pied ou à vélo, sont exploitable par après… idéal pour faire une vidéo d’introduction à un voyage !

Première course avec Forerunner 405

Après avoir chargé la montre Garmin Forerunner 405 pendant un bon 24h, il était temps de la tester… J’enfile le cardio-fréquencemètre sur mon torse et la montre sur mon poignet. Je lirai le mode d’emploi plus tard, histoire de voir la simplicité d’utilisation de l’engin (ou non).

Le temps d’arriver à ma zone de course, je lance le mode « training » en laissant mon doigt appuyé quelques secondes sur la « bague tactile » de la montre. Elle lance la recherche de satellites et trouve ma position très rapidement, en moins de 10secondes pour la première utilisation, une assez bonne performance en ville. Le chrono s’affiche, il ne reste plus qu’à appuyer sur « start » et courir !

Lors de ma course, j’ai ajusté les zones à afficher sur l’écran principal du mode « training » – Les informations qui m’interressent lors de ma course sont : temps, distance, vitesse, FC, %FC max, … Tout est possible d’afficher, sur plusieurs écrans, avec un passage d’écran automatique toutes les 5secondes (ou manuel, en appuyant sur la bague tactile).

Une fois la course terminée, il est temps de tester le mode de transfert vers le PC avec la clé ANT+ et la puissance du « post-traitement » des résultat.

Installation des drivers : sans problèmes, la clé USB est reconnue facilement. Le logiciel de transfert détecte ma montre directement, mais les premiers transferts ne passent pas bien. Il faut en effet lui dire de ne pas transférer directement à Garmin Connect ni au Garmin Training Center. Une fois les quelques options décochées, tout roule comme sur des roulettes !

J’ai utilisé le logiciel Garmin Training Center pour mon premier post-traitement de résultat.

Le premier constat est un peu décevant : la carte n’est pas assez détaillée, on ne peut y voir que les routes principales (en Belgique en tout cas). A moins de courir sur de grands boulevard, la carte est inutile. Par contre, il est possible d’exporter le trajet en 1clic vers Google Earth ! Et là, cela devient vraiment beaucoup plus intéressant !

Dans le logiciel Garming Training Center, il est possible d’afficher toutes les courbes enregistrée lors de la course : fréquence cardiaque, altitude, vitesse, distance, pente, allure, … en fonction du temps ou en fonction de la distance parcourue. C’est très interessant pour un entrainement ayant pour but d’augmenter ses performances et se fixer de nouveaux objectifs !

Garmin Forerunner 405

 Après qu’un collègue m’a prêté sa montre GPS (Garmin Forerunner 305) lors d’un jogging avant les 20 kilomètres de Bruxelles, j’ai été très surpris et intéressé par les fonctionnalités d’un tel appareil. Le fait d’être « tracé » précisément lors de ses courses à pied et ensuite de pouvoir analyser ses performances à l’aide de logiciels puissants me motivait déjà à courir plus vite !

Après quelques recherches sur Internet, j’ai découvert qu’une nouvelle version de la forerunner 305 venait tout juste de sortir : la Forerunner 405. Toutes les fonctionnalités sont quasiment identiques, seul le design extérieur change … et quel design ! Maintenant, il n’est plus question d’avoir une énorme montre affreuse à porter au poignet seulement lors de ses courses et à cacher dans un tiroir en temps normal ! Le nouveau design de la Forerunner 405 est digne d’une belle montre sportive, aux courbes épurées, qui peut aussi bien être portée lorsque l’on fait du sport ou lorsque l’on travaille au bureau… un sacré avantage !

Avec un tel design et de telles fonctionnalités, je n’ai plus hésité une seule seconde et j’ai acheté ce petit bijou. Il est livré avec un cardio-fréquencemètre, une « pince » pour recharger sa montre, un recepteur USB pour les transferts de données sans fil, un CD d’installation et quelques livrets.

A peine reçu, je me suis empressé de la chargeur 24h (la durée recommandée pour une première charge) afin de pouvoir la tester le plus rapidement possible ! Et déjà quelques idées d’endroits où je pourrai l’emmener m’envahissent la tête (randonnée dans la montagne, en voiture, en avion, en bateau … car finalement, elle ne se limite pas à une utilisation « course à pied »). Quelques tests dans les prochains billets !