Dossier: Côte Ouest des États-Unis – Partie 1

Introduction

Nous voulions un voyage plutôt orienté « nature », grands espaces naturels. Des vues qu’il n’est pas possible d’avoir en Europe. On s’est donc orienté vers la côte Ouest des USA et ses nombreux parcs nationaux de renommée mondiale. Pour l’organisation, nous avons principalement suivi l’excellent guide « Etats-Unis – ouest américain » des éditions Hachette, comme je l’ai déjà décrit dans un précédent message. On a emmené ce guide absolument partout, il nous a très bien éclairé et rempli parfaitement son rôle de guide de voyage. Ce n’est pas une simple liste de restaurant et d’hotels comme d’autres guides touristiques, mais un support de voyage intéressant et bien illustré…

Enfin, soit, commencons ce dossier voyage, jour après jour!

Le grand départ

Hotel réservé :

Nom: Sunset Travelodge - Réservez en ligne !
Evaluation:
Commentaire: Quartier bruyant. Odeur de cigarette dans la chambre (non fumeur). Climatisation dans la chambre bruyante.

Nous avons choisi de partir de Paris plutôt que de notre ville (Bruxelles) car les tarifs étaient avantageux et pas d’escales, à part le Thalys, mais c’est un jeu d’enfant. Donc, direction la gare du MIDI, guichet Air-France. Arrivés à Paris CDG, il faut récupérer ses valises de la soute du train (attention si vous êtes pressés, prenez les directement avec vous) puis embarquement. Je vous passe les détails du vol qui s’est superbement bien déroulé, même en classe économique, dans un Boeing 777-400, 9h de vol passent assez vite.

À Los-Angeles, récupération des valises et … passage de la douane. Le douanier en profitera pour vous poser des questions sur votre voyage avant de vous marmoner « Welcome to America ». Oncle Sam, tiens-toi bien, on arrive!

Première étape indispensable, aller chercher la voiture et essayer de prononcer « herz ». Bon, ça va, en montrant le logo on nous fait comprendre qu’il faut prendre une navette un peu plus loin. Après un bon quart d’heure de route, on arrive dans l’entrepot pour récupérer la voiture. On avait pris un forfait location tout inclus (assurances, kilomètrage illimité,… et le 2e chauffeur avec un petit supplément). Rien à débourser sur place, tout était payé d’avance et c’est tant mieux car la carte visa risque de chauffer pendant ce séjour !

Direction l’hôtel avec un bon 40minutes de route (Los Angeles est une ville immense). On s’habitue à la conduite locale (très peinard), aux feux rouges placés après le carrefour et à la boite de vitesse automatique. Une fois arrivé à l’hotel, on débarque les valises et on commence à chercher de quoi se rassasier. Etant près du Sunset Boulevard, pas trop difficile de trouver. En plus, on commence à visiter tranquillement cette autre culture ! Pas trop, car on visitera plus en détail à la fin de notre séjour …

Vers la côte

Hotel réservé :

Nom: San Simeon Lodge - Réservez en ligne !
Evaluation:
Commentaire: Petit hotel à proximité de la route le long de la côte. Très calme le soir. Chambres un peu vieilles mais correctes.

Décalage horaire oblige, on est levé très tôt (pour ma part, à partir de 3h du matin, impossible de dormir). On va en profiter pour se diriger vers notre deuxième étape du voyage : San Simeon. Sur place : … absolument rien de prévu ! Inutile d’arriver super tôt. On a prévu d’aller dans un Outlet à la périphérie de LA pour faire le plein de vêtements: tshirt, casquette, pulls, … on a fait de bonnes affaires, avec la crise économique et l’Euro à 1.55$.

On continue la route. Arrivé à l’hôtel, effectivement, il n’y a rien à faire à San Simeon. A part profiter du magnifique coucher de soleil sur le Pacifique et manger dans un restaurant mexicain sans trop d’interêt.

A ne pas rater sur place :

Profitez des Outlet Factory Shopping pour faire le plein de vêtements pas chers !

Direction San Fransisco

Hotel réservé :

Nom: Hotel Abri - Réservez en ligne !
Evaluation:
Commentaire: Hotel de Luxe. Rien à redire.

Pour cette troisième journée, le programme était plus chargé. On commence par un traditionnel Continental Breakfast avec café à volonté dans le restaurant de l’hôtel, histoire de ne pas trop manger à midi et profiter de la journée. Ensuite, direction Monterey. La route longe l’océan avec des paysages sublimes, les nuages étaient là pour faire des jeux de lumières splendides et nous protéger de la chaleur. On en profite pour s’arreter sur une plage où de grandes vagues s’abîment violement sur des rochers. Même la mer a l’air différente de celles en Europe…

Une fois à Monterey, l’attraction est de visiter l’aquarium. Mais avant cela … recherche de quoi manger. On tombe sur un Subway local, pourquoi ne pas tenter ? Agréablement surpris pour notre premièr « Sub » (on n’a jamais essayé en Europe), on a eu une carte fidélité, des cookies gratuits et ce n’était pas mauvais. Une fois le ventre bien rempli, on peut s’attaquer à l’aquarium de renommée internationale.

L’aquarium est très bien conçu, les spectacles bien pensés mais peut-être un peu trop à l' »Américaine ». On a l’impeession d’être dans un parc d’attraction et assister à chaque fois à un Show où le public doit participer un maximum, mais on apprends pas mal de choses quand même. On a aussi pu appercevoir des otaries « sauvages » (en dehors de l’aquarium, mais qui n’ont pas l’air farouches envers les hommes). On y a passé trois bonnes heures, sans les voir passer ! Mais il est temps de reprendre la voiture et de se diriger vers la ville, sans doute la plus belle des USA, San Francisco.

Après une bonne heure de route, les routes s’intensifient vers la ville. L’autoroute passe à cinq bandes de chaque coté et on commence à observer la brume typique sur la Bay. L’objectif : arriver sans trop de problèmes à l’hotel. Manque de pot, ca commence plutôt mal, j’avais mal cliqué sur le gps, et on s’est retrouvé à plusieurs dizaines de kilomètres, dans un quartier résidentiel de banlieue de SF, avec des rues qui montent à plus de 30% ! Ce petit détour nous a donné une belle vue sur la ville car nous étions sur les hauteurs à proximité.

Bon, cette fois, on rentre la bonne adresse… et direction l’hotel. On arrive. Le manque de places de parking nous confirme vite ce que notre petit guide disait : abandonnez votre voiture au parking de l’hôtel et visitez la ville en transports en commun. On ne se pose donc pas de questions et, tels de riches touristes, on laisse les clés au Valet. Pour 50$, on est tranquille, et même pas besoin de trouver une place !

On dépose nos valises dans la chambre… on n’imaginait pas avoir réservé un si bon hôtel pour si peu cher ! (Là, on se dit : « vive les promos sur Internet »). On se débarbouille rapidement et hop, direction UnionSquare à proximité, JapanTown et un peu de Finance Distriict pour se mettre dans l’ambiance.

Pour le soir, un BurgerKing fera l’affaire. Cela fait tellement longtemps qu’on n’y est pas allé !

A ne pas rater sur place :

Ne passez pas à coté de l’Aquarium de Monterey Bay en allant à San Francisco

Union Square

Japan Town

San Francisco

Hotel réservé :

Nom: Hotel Abri - Réservez en ligne !
Evaluation:
Commentaire: Hotel de Luxe. Rien à redire.

Encore du décallage horaire pour cette nouvelle journée, mais on s’habitue petit à petit. Aujourd’hui, on passera la journée dans San Francisco. Il va falloir choisir quoi visiter (nous avons eu la soirée pour cela) car beaucoup de choix se proposent !

Nous avons préféré, vu le beau temps prévu, de se ballader un maximum à pied. La ville n’est pas très étendue, mais il faut optimiser le trajet un minimum.

On commence par le Financial District, cette fois, de journée. C’est mieux pour observer les gratte-ciels. Au pied des plus beaux, ils sont vraiment impressionants ! Ensuite, on se ballade sur Telegraph Hill avec sa petite tour blanche avant d’attaquer la mythique « Lombard Street ». On retourne rapidement en tram (pas le cable car, mais le tram moderne, pas cher) vers Union Square pour visiter le San Francisco Museum of Modern Art (SFMOMA) donc les expositions sont surprenantes. Le parc en face est un refuge de fraicheur et on en a profité pour se ressourcer.

Ensuite, près de Union Square, on a joué aux touristes avec le vieux tram « Cable Car ». Je vous conseille de faire la file au niveau du terminus, ainsi vous serrez sûr d’avoir une place dans un tram. Si vous allez aux arrêts suivants, tous les trams qui arrivent sont pleins à rabord ! On arrive ainsi rapidement au Piers où l’on appercoit Alcatraz. Manque de bol, plus de place pour visiter la prison. Il fallait réserver avant son départ aux USA, au moins 1semaine à l’avance ! Tant pis, on se consolera au HardRock Café du Pier39 !

Nous n’avons pas été sur le GoldenGate ce jour, nous profiterons de notre départ de la ville pour passer dessus tranquillement en voiture !

Une journée bien chargée, nos pieds s’en souviennent, on a beaucoup beaucoup marché et l’air frais de SF nous a permis de lutter contre le soleil de plomb ce jour là.

A ne pas rater sur place :

Faire un tour en Cable Car jusqu’aux Piers

Réservez AVANT votre départ aux USA la visite de Alcatraz

SFMOMA, pour les amateurs d’art moderne

Lombard Street, si possible en voiture

Et maintenant, vers la Nature

Hotel réservé :

Nom: Cedar Lodge - Réservez en ligne !
Evaluation:
Commentaire: Grandes chambres, propres. Proximité parc national. Piscine et Jacuzzi publics (super après une randonnée)

Nous n’avons pas pu tout visiter à SF, mais ce n’est pas grave, on a vu le principal. Trois semaines aux USA ne suffiront de toute facon pas à tout voir… alors autant aller au principal.

Nous sommes donc partis de bonne heure et avons traversés le Golden Gate Bridge sous la brume. Dommage, mais cela donne un certain charme au lieu. Nous n’avions « que » 4heures de route pour arriver jusqu’au Parc National du Yosemite, alors nous avons encore trainé dans un Outlet Factory Shopping. C’est marrant comme on y retrouve exactement les mêmes magasins qu’à celui de Los Angeles.

Pour ceux qui veulent faire de bonnes affaires pour tout ce qui est électronique (clé USB, lecteurs MP3, …), je leur conseille d’aller au moins faire un tour dans un Wal-Mart. Nous y avons acheté un GorillaPod et autres accessoires pour appareil photo, très utiles (voir mes autres articles consacré au GorillaPod). Et nous avons fait le plein de bouteilles d’eau, sachant que nous allons passer la plupart de notre temps dans le désert et dans des contrées inconnues et que l’eau du robinet est tout simplement horrible à boire (tellement chlorée que l’eau de la piscine a meilleur gout).

On arrive alors a notre hôtel situé quelques kilomètres avant l’entrée du parc. On s’installe, puis direction le parc du Yosemite qui … est en feu ! Personne n’a l’air de s’inquiéter, cela fait plus d’un mois que la forêt brûle d’après le garde à l’entrée… Amis photographes, je vous souhaite de telles couleurs en pleine journée, c’est MAGNIFIQUE !

On se promène dans le parc pour repérer les lieux avant la superbe ballade que l’on prévoit le lendemain… l’ascension du half-dome !

A ne pas rater sur place :

Golden Gate Bridge

Parc National du Yosemite

La grosse randonnée du voyage

Hotel réservé :

Nom: Cedar Lodge - Réservez en ligne !
Evaluation:
Commentaire: Grandes chambres, propres. Proximité parc national. Piscine et Jacuzzi publics (super après une randonnée)

Nous avons préparé nos sacs à dos la veille … plein de bouteilles d’eau pour affronter la chaleur sur ce tas de granit dégarni. Le half dome n’a qu’à bien se tenir.

On part tôt mais, manque de pot, il faut faire le plein de la voiture… heureusement, il y a une pompe à essence juste à l’entrée du parc. Mais manque de pot, personne à la caisse à cette heure, il faut absolument utiliser une carte. On essaie avec une carte de crédit, mais rapidement, on est arreté car il faut entrer un code postal de facturation … bizare … on est bon pour attendre l’ouverture de la pompe ! Ce n’est pas grave, on commencera la randonnée à 8h30.

Pour le détail de la randonnée, je vous invite à lire l’article dédié sur cette page : L’ascension du Half-Dome.

La fin de journée fut difficle, mais heureusement, la piscine et le bain bulles de l’hotel ont eu raison de nos maux de jambes ! Il faut bien se reposer avant la longue route prévue le lendemain.

A ne pas rater sur place :

Le Half Dome

Parc National du Yosemite

C'est parti pour beaucoup de route...

Hotel réservé :

Nom: Super 8 (Fernley) - Réservez en ligne !
Evaluation:
Commentaire: Motel correct et pas trop cher.

Pour repartir du parc national, on utilise la sortie Est, en traversant tout le parc. On a mis pas mal de temps pour en sortir car tous les paysages étaient magnifiques. La « Tioga Pass Road » regorge de nombreux paysages qui changent des dômes de granit de la vallée centrale. Il y a même quelques séquoia géants à voir avec un petit peu de randonnée.

A la sortie du parc, on s’arrête au bord du Mono Lake. Celui-ci n’a pas l’air d’avoir un grand intérêt, à part pour ses concressions de sel/calcaire.

Nous avons ensuite opté pour rejoindre le plus rapidement possible la Interstate 80, histoire d’avoir des hôtels et de quoi se restaurer plutôt que de traverser le désert sans rien. En effet, pour rejoindre l’autoroute …. RIEN …(quasiment)… pendant 100km ! Vous pouvez le vérifier avec google street view ! Une fois sur la I80, plus de stress à avoir pour faire le plein ou se ravitailler au Burger King !

La fin de la journée, à Fernley. Rien à voir, profitez bien du début de journée dans le Yosemite !

A ne pas rater sur place :

Tioga Road

Séquoia géants au Yosemite

Mono Lake

...en direction du Yellowstone

Hotel réservé :

Nom: Super 8 (Idaho Falls) - Réservez en ligne !
Evaluation:
Commentaire: Motel correct et pas trop cher.

Aujourd’hui au programme : de la route … notre plus longue étape, 10h de route, pour rejoindre le Yellowstone ! C’est un bon plan pour découvrir l’Amérique profonde, le style de vie des Américains moyens, la grandeur des USA. Les routes s’étendent à perte de vue, sans rien aux alentours, et on est obligé de respecter la limite de vitesse à la loupe car la police veille !

On arrive enfin à Idaho Falls. En fait, on aurait pu faire plus de route, mais c’est très bien comme ca ! Encore un peu de route le lendemain avant d’attaquer le Parc National du Yellowstone, ca devrait aller !

L’ascension du Half-Dome

Le Half-Dome est, pour les connaisseurs, probablement la montagne qui fait le plus rêver les amoureux de la nature.
Situé dans le parc national du Yosemite en Californie, cette falaise de granit culmine la vallée du parc de ses 1440 mètres de haut. Très impressionnant d’en bas, il l’est encore plus d’au dessus ! Car oui, il est possible de le gravir sans équipement particulier (à part de bonnes chaussures de marche, un bon sac à dos avec beaucoup d’eau et de la crème solaire (on est tout de même en Californie…) et un peu de courage et de bonne volonté bien évidement)

C’était une des étape clé de mon voyage aux USA (plus d’infos dans le dossier bientôt disponible). Passer à côté d’une telle merveille de randonnée était impensable. Arrivé la veille dans le parc, on fait le tour. Tout est magnifique, on rêve déjà d’être au sommet de ce dôme !

Le lendemain, à l’aube, munis de nos sacs à dos du décathlon (ultra confort ceci dit en passant), on attaque l’ascension. Le cadre est magnifique, le sentier longe la rivière sur plusieurs kilomètres, passant de forêts à plaines en passants par des chutes impressionnantes (Nevada Falls, tout simplement superbe). La faune est magnifique (Blue Jays, biches, écureuils, … et on a même pu observer un ours traversant la rivière !) et n’a pas l’air trop farouche.

La montée est longue mais pas épuisante, jusqu’au milieu de l’immense forêt où la montée commence à se faire sentir dans les jambes (et surtout le poids des 5litres d’eau MINIMUM dans le sac à dos). Après un bon 6h de marche, les arbres se raréfient et le pied du Dome apparaît… encore quelques minutes de marche, sans un gramme d’ombre avant d’arriver au pied du dôme. A ce moment, on se rend compte qu’il est énorme!! On se demande même si on va réussir à le gravir sans avoir peur et faire marche arrière… (puis on observe les gens qui redescendent et on se dit qu’ils sont pas plus « balèzes » que nous!)

Pour monter, il y a un tas de vieux gants usagés pour ne pas s’abimer les mains en escaladant avec la corde. On se sert dans le tas, on monte tout doucement (avec une pente d’angle de 45°). Puis enfin, délivrance, le sommet ! Avec son « diving board » comme les américains l’appellent, ce rocher qui est en équilibre avec plus de 1500m de vide (très bel endroit pour faire des photos). Le cadre est superbe, on a une vue magnifique sur toute la vallée, ca parle toutes les langues au sommet, tout le monde est heureux et on oublie pour quelques heures tout ce qu’on vient d’endurer pour arriver au sommet. C’est un moment magique et inoubliable !

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin (sauf la saucisse qui en a deux, dixit Flake de Rammstein), il est temps de redescendre. A l’envers, la pente est trop raide pour redescendre face à la pente, restons prudent tout de même ! Ca ne va pas très vite, tout le monde descend quasiment en même temps et il y a « embouteillage » au niveau des cordes (sans doute la femme obèse qui a du mal à descendre ? Je rigole …). Puis, c’est le même chemin inverse. On découvre tout de même de nouveau paysages, éclairés différemment par rapport au matin …

Au total, un bon 13h de marche, sans trop forcer. Si j’étais allé tout seul, je l’aurai probablement fait en 10h, mais le spectacle étant si beau et agréable, il eut été dommage de bâcler cette magnifique randonnée !